L'unité MIG et l'unité MIAJ ont fusionné au 1er janvier 2015. Elles constituent dorénavant la nouvelle unité MaIAGE dont le site internet est accessible via l'URL suivante : http://maiage.jouy.inra.fr.

Recherches

MIG regroupe des mathématiciens, des informaticiens, des physico-chimistes et des biologistes autour de l'analyse des génomes. C'est une unité transversale de l'INRA qui dépend de 3 départements : Mathématiques et Informatique Appliquées (MIA), MIcrobiologie et Chaine Alimentaire (MICA) et Physiologie Animale et Systèmes d'Elevages (PHASE).

Les missions de l'unité MIG consistent à :

  • développer des méthodes et des outils d'analyse des génomes in silico (cf. thèmes de recherche ci-dessous);
  • participer à des projets de génomique choisis pour leur intérêt scientifique ou stratégique. Le rôle de l'unité est d'apporter aux biologistes impliqués dans ces programmes un soutien sur tous les aspects bioinformatiques. Outre ces collaborations avec des groupes de biologistes, l'unité met également à la disposition d'une communauté plus large des ressources matérielles et logicielles grâce au développement d'une plate-forme de bioinformatique (MIGALE).

MIG, en tant que pôle de bioinformatique, se positionne naturellement dans le domaine émergent de la biologie intégrative. La biologie intégrative se caractérise par la production d'une masse considérable de données qui sont, de plus, très hétérogènes (signaux et images, séquences nucléiques, structures tridimensionnelles de protéines, données bibliographiques, réseaux d'interaction,...). Le but ultime de la biologie intégrative est d'élucider les relations entre le génome et les propriétés biologiques des organismes (le phénotype) en explorant et décrivant tous les niveaux intermédiaires d'organisation : les processus cellulaires, les tissus, les organes, les processus physiologiques, etc. Dans ce contexte, la bioinformatique occupe une place centrale car elle permet aux biologistes de manipuler, analyser, bref, utiliser d'une façon réellement efficace, l'avalanche de données produites.

Les travaux des membres de l'unité s'inscrivent dans cette logique, que se soit par le développement de méthodes d'analyse des données génomiques, la mise en oeuvre de bases de données, les développements logiciels permettant aux biologistes d'utiliser les outils dans de bonnes conditions ou l'exploitation automatique de la littérature scientifique.

L'unité n'est pas découpée en équipe, mais chaque chercheur ou ingénieur a un thème principal d'intérêt défini par les approches qu'il emploie pour analyser les données génomiques. On peut regrouper ces thèmes de recherche selon les trois rubriques suivantes :

Nos collaborations sont structurées en projets afin de les inscrire dans une perspective d'ensemble cohérente. Leurs objectifs et nos partenaires sont ainsi clairement définis, de même que les financements et les durées.

L'unité MIG a été évaluée le 5 octobre 2007. Vous trouverez ici le document rédigé pour cette évaluation.